- ¤ Les Colombes de St-Cyr ¤ -

Venez incarner une Colombe, une Institutrice de la Maison Royale dans un St-Cyr du 17ème siècle. La cour n'est qu'à deux pas...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le journal d'Espérence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espérence des Bonheurs

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 20
Localisation : Sur un nuage

MessageSujet: Le journal d'Espérence   Sam 30 Juil - 13:44

28 juillet


"Cher journal,
Je viens d'arriver ici, à Saint Cyr, dite la Maison Royal d'Education de Saint Louis. Quel nom à ralonge! Mais cette maison est fantastique! Elle vous aprend à être une fille de bonne famille prête pour le mariage ou pour aller dans un couvent. Mais cela doit se payer. Se payer ar des effotrs presque surhumain! Et oui cher Journal, nous ne devons n'y nous lier avec nos camarades, ni courrir, ni même discuter pendant les heures de cours. Le soir dans les dortoirs pourtant nous nous réunissont en secrets pour parler. Enfin nous, mes camarades, car moi, venant d'arriver, je ne l'ai connait pas encore. Mais je suis sur de me faire vite des amies!

La surveillante que m'a accuillie, si on peut appelller sa accueillir, me regardait de travers. Je devait paraite trop frivolle à ses yeux. Mais j'aime sa. Paraitre enfantine et bêbêtes aux yeux de tous. Sa me protège. Je suis vraimznt moi que devant toi, et mes amies les plus chères. Que j'ai perduesen venant ici...

Derrière cette carapaces, je cache mes angoisses, mes peurs, ma solitude, ma colère. Je cache tout ce qui me parait nécessaire, et cela mesoulage. Comme si j'était un coffre fort à sentiments. Etrange non?

La chose qui me rend le plus heureuse d'être ici, hormis que je n'ait plus besoins de faire attention d'en mais dépences, vu qu'on ne dépence rien ici, c'est de ne plus cotoyer ma soeur. Apoline-Jeanne. Qu'elle horrible, Dieu pardonnée moi ce mot, teigne! Elle fait sa jeune fille pîeuse et travailleuse devant mère, mais oh qu'elle vilaine fille c'est en réalitée. Je ne sait si le Seigneur l'accepttera dans sa maison! Tout les échés qu'elle commait me répugne, surtout que la faute me reviens àchaque fois! Mère ne m'aime pas, alors elle croit que c'est moi! Comme la fois ou Apoline avait mangée le reste de confiture et en avait barbouillée ma robe, ou celle qu'elle m'avais fait un croche pied pour que je tombe dans la bout et avais fait croire à Père que je me roulait avaec les cochons! Mon Dieu, qu'elle horrible jeune fille que j'ai récoltée comme soeur!

Oui je doit dire que c'est un soulagement de ne plus partagée mes journées avec ce petit monstre. Que Dieu me pardonne de mes expressions, mais je ne peut la décrire autrement ...

Ici, je suis dans la classe bleue, la classe des plus âgées. J'aurais aimée rester ici plus longtemps que quatre ans. Et je doit certainement être la seule. C'est vrai que me liberté me manque, et que ma joie naturelle, qui vire parfois à la bêtise, qui n'est qu'une carapace, st interdit ici. J'espère ne pas dépérir, car pour moi, courir dans les champs, sentir le parfum des fleurs sauvages, grimper aux arbres, est bien plus important que me marier! Mais pas autan bien sûr que d'échapper à ma mesquine famille.

Je vais m'arrêter la, cher Journal, j'écrirais le récit de ma première journée demain, quand je me serait reposée."


29 juillet

C'était horrible. Je suis dans une classse remplit de filles teigneuse, hautaines, qui ne pense qu'a leur apparence. Elle faisait que ce moquer de moi .Ces jeunes filles? Déshéritée? On ne le dirais pas. Comment Madame de Maintenont peut être tolérée ça? C'est juste...innaceptable venant de la part de jeune demoiselle. J'ai peut être l'air rabat joie comme ça mais...c'est surtout la colère et l'énervement que mes camarades m'ont fait naître en moi qui me rend comme cela. Qu'elle bande de petite idiotes franchement! Toujours à caqueter, et à se poudrer, et nianiania... Qu'elle s petites pestes, comme ma soeur. Aussi, je fais ma folle et ma bebetes devant elle, mais au fond, je suis comme un trou noir: froid et son vie.

D'un autre côté, je les envies un peu. Elle n'ont pas l'esprit déprimé, ni embué. Elles n'ont pas eu une enfance trop difficile, ni des parents monstrueux, ni une soeur qui se prend pour le diable... Oui, je crois que je les envie. La jalousie est un vilain défaut? Et l'envie? L'envie d'une vie, d'une vraie. L'envie d'une amitiée, indestructible, clandestine dans ses murs de cette maison sévère. Peut être même un amour, dangeureux et romasque? Oui, je les envie, parceque j'ai envie d'autre chose que mon passé. J'ai envie d'un autre passé. Les gens idiots dise: le passé, c'est le passé. Moi je dit: mon passé dirige mon présent. Qui à tort, qui a raison? MOI! Je le sais parceque, ma vie, est aussi triste que mon passé, ou que je soit et quoique je fasse. J'ai aussi, que s'ai je, d'un autre avenir. Je le voit déja sombre, avec un vieux mari boutoneux à souhait, moche, mais riche. J'aurais voulut un jeune, beaux et amoureux. Romantique et aventureux. Pas forcément riche, mais nous aurions une vie heureuse, semée d'aventures, dont nous sortirions toujours vainceur. Il me ferait oublier mon passé, et il me ferait voyagger dans un avenir heureux. Mais , je sais que trop bien que ce n'est que dans mon imagination qu'il existe. Et quand bien même si il existait, m'aimerait il, lui? Ne serais je pas dessus par son dédain. Et lui ne serat il pas déçue par mon physique, par mon caractère déprimant, causé pour un lourd passé. Trop lourd pour lui peut être?

Bon, arrêtons de penser à cela. Notre maîtresse est sévère, mais ss cours soon captivants, malgré le durcissement des règles. Les cours sont interessants et instructifs. Peut être que mon avenir serat comme Jeanne d'Arc. Je mouriras en héros. Jeune, mais célèbre, et sainte! Je crois pas que j'y arriverais. D'ailleur, plus je vais à l'église, moins je croie en Dieu. Plus je prit, et moins j'y crois! Depuis mets 10 ans je prit, et jamais, JAMAIS, une seule de mais prières n'a été éxaussée. Aucun souhait réalisé. Non, rien, strictement rien.

Je crois que je vais m'arrêter là. Si quelqu'un lit ce journal, je crois qu'il déprimera rien qu'a voir ma propre dépression. Moi qui croyait que ses murs réconfortant allait m'aider, je me suis bien trompée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le journal d'Espérence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» journal de campagne d'une armée de cadian dans la boue
» hors série du journal "L'Alsace Le Pays" sur les 25 ans du festival Bédéciné à Illzach
» Quel journal ou magazine d'actualité lisez-vous ?
» Une piplette dans le journal du jour lol
» Livre "Le journal intime du fantôme de l'opéra"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- ¤ Les Colombes de St-Cyr ¤ - :: Journal Intime-
Sauter vers: